Les tensions montent sur Compiègne…

Ce Samedi 31 mars, au centre-ville de Compiègne, a eu lieu une manifestation réunissant un millier d’individus. Organisée par le collectif « AVA », elle prône l’arrêt définitif de la chasse à courre. Dans la joie et la bonne humeur, le collectif a réuni des militants pour la cause animale venant de la France entière. Profitant de fêter dans le même temps l’arrivée du printemps…

AVA « Abolissons la Vénerie Aujourd’hui » est un collectif de militants pour la cause animale se regroupant depuis quelques années en forêt pendant les chasses à courre afin d’empêcher les chasseurs de tuer les cerfs pourchassés. Le principe : un cerf est traqué pendant plusieurs heures jusqu’à épuisement, c’est alors qu’il est tué, atteignant l’objectif premier des chasseurs, qui ne mangeront pas l’animal, le sang ayant tourné. Le collectif AVA, gagne de jour en jour en audience…

Les partisans de la chasse à courre répliquent sous diverses formes. Des adresses personnelles de militants d’AVA ont été publiées sur les réseaux « Anti-AVA ». Les militants d’AVA ont été victimes de plusieurs actes de violences de la part des partisans de la chasse menant deux militants AVA à l’hôpital. Une page Anti-AVA existe sur la toile dénonçant les militants comme étant des « Terroristes » « Fascistes » « Extrémistes de gauche » et des « Menteurs ». Malgré ces dérives violentes de certains chasseurs, d’autres restent pourtant respectueux et appellent au calme.

© YZGeneration.com

La tension est à son comble, mais à l’après midi de ce 31 mars, plusieurs militants pour la cause animale ont rejoint les membres d’AVA sur le terrain… 150 militants alors agissent contre la chasse au niveau de la forêt de Laigue. Dès le début de l’après-midi, un hélicoptère survole la forêt, et une quinzaine de camions de CRS sont déployés. Vers la fin de l’après-midi, un barrage de CRS empêche activement toute progression du mouvement. A ce moment, plus de 150 militants d’AVA sont bloqués dans une rue publique, au profit de la chasse à courre, qui essaie de finir la chasse dans un secteur privé. La tension est  extrêmement forte, de bien loin nous pouvons entendre « Abolition Chasse à Courre », tonné par le mouvement… Les chasseurs sont escortés par les forces de l’ordre. Le cerf se retrouve dans lac, au niveau de la parcelle privatisée où il sera finalement gracié.

Malheureusement, ce même jour, le mouvement AVA n’aura pas été efficace sur 3 autres chasses.

Samuel Pinhal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *