La princesse qui ne savait pas dire merci…

Il était une fois, dans un grand château, une petite fille très triste. Elle était enfermée dans une haute tour, sans portes ni fenêtres, avec pour seul compagnie, une coiffeuse et un immense miroir.

Un jour, alors qu’elle se coiffait, le miroir s’illumina et comme par magie, dit :

Petite princesse, pourquoi pleures-tu ? C’est un si beau jour.

Je ne peux pas savoir ce qu’est « un si beau jour », répondit-elle. Et je ne suis pas une princesse. Les princes délivrent les princesses alors que moi je suis toujours prisonnière…

Mais si, tu es une petite princesse. Aujourd’hui c’est  ton anniversaire.

Vraiment ?

Oui, et pour ce jour seulement, tu peux demander ce qui te plaît…

Voir le jour ! Au dehors ! S’il te plaît… Le soleil et le ciel, les étoiles et la lune…

Que ton vœu soit exaucé.

Le miroir se mit alors à onduler, pour enfin former l’image d’un lever de soleil…   « Que c’est beau ! » pensa la petite princesse. Elle approchait ses doigts du miroir, comme pour caresser cette image d’océan baigné de lumière quand tout à coup, elle se retrouva dehors. Elle n’en crut pas ses yeux. Derrière elle, le château et la tour ; devant, une mer de sable, des coquillages, l’océan et le ciel… Elle joua toute la journée et ne s’endormit que très tard. Lorsqu’elle se réveilla, elle était dans son lit, dans sa sombre tour. Elle pleura beaucoup, puis s’adressa au miroir :

Miroir magique, dis-moi, pourquoi suis-je de nouveau ici ? interrogea-t-elle.

Les vœux sont éphémères…

Miroir qui parle, dit moi, pourquoi ai-je été enfermée ? insista-t-elle.

Tu n’es ici que par toi-même, tu es responsable de ton propre malheur.

Géant miroir, tu es méchant. Dit moi, pourquoi parles-tu ainsi ?

Je vais te dire, répondit-il : Autrefois tu étais capricieuse et n’étais jamais reconnaissante. Tu as été enfermée pour que plus personne n’ait à t’obéir aveuglement sans recevoir de remerciement.  Mais tu n’as toujours pas appris à dire « merci ». Tu resteras donc ici !

Jamais le miroir ne reparla. La petite princesse grandit. Ne pouvant sortir que le jour de son anniversaire, elle revenait dans sa tour dès le coucher du soleil. A son 18eme anniversaire, elle se promenait sur la plage comme chaque année.  Et, alors qu’elle remerciait silencieusement le miroir de continuer d’exaucer le vœu qu’elle avait fait, un beau jeune homme apparut. C’était un prince et il l’emmena sur son cheval blanc.

C’est ainsi que la petite princesse-qui-ne-disait-pas-merci fut libérée de sa prison et put vivre heureuse avec ses enfants jusqu’à la fin des temps…

 

Alecsya

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *